Les Systèmes de Management en Algérie Index du Forum

Les Systèmes de Management en Algérie
Espace dédié a tous les Algériens ceux qui désirent partager leurs savoir-faire et expériences dans les systèmes de management (Qualité, Environnement, hygiène et sécurité, Santé au travail, Sécurité des denrées alimentaires..)

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La mise à niveau au service de la qualité et la compétitivité

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Systèmes de Management en Algérie Index du Forum -> Articles de presse -> Articles de presse
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
m-hadiouche
Administrateur


Inscrit le: 26 Déc 2010
Messages: 47
Localisation: Alger
Point(s): 119
Moyenne de points: 2,53

MessagePosté le: Lun 23 Mai - 09:04 (2011)    Sujet du message: La mise à niveau au service de la qualité et la compétitivité Répondre en citant

La mise à niveau au service de la qualité et la compétitivité



Longtemps délaissée pour son compte comme si son développement et son essor dépendaient uniquement du secteur touristique, l’entreprise hôtelière algérienne bénéficie enfin, depuis janvier 2011, des mêmes avantages que les autres PME pour se mettre au niveau de la concurrence régionale, des normes managériales et des exigences de qualité.

En faisant bénéficier les hôtels de droit algérien, d’au moins 10 employés et ayant une situation financière « régulière » du programme de mise à niveau, le gouvernement algérien dispose d’une chance pour booster le programme de mise à niveau, en lui-même, tout en offrant à l’hôtellerie algérienne l’une des conditions de sa réussite. Par essence, la mise à niveau est sensée aider la PME algérienne à faire face au démantèlement des barrières protectionnistes dans le cadre de la mondialisation. Les hôtels algériens, exception de ceux bénéficiant de la manne du tourisme d’affaires, sont et depuis le début des années 1990, confrontés à un véritable marché touristique régional, bien qu’il se limite au sous marché tunisien, ouvert et rudement concurrentiel.  
L’hôtellerie algérienne, en particulier, et le tourisme en général, sont l’un des secteurs appelés à se substituer aux exportations des hydrocarbures. Elle est, ainsi, la plus apte à bénéficier des programmes de mise à niveau pour présenter des produits de qualité et compétitifs. Nous pensons particulièrement aux complexes balnéaires, aux stations thermales ainsi qu’aux établissements du grand Sud.

Disséquer l’environnement de l’hôtel et ses fonctions

A travers le pré-diagnostic, le consultant externe, fera ressortir les besoins de l’hôtel en matière de diagnostics approfondis, d’études et d’investissements corporels et incorporels. Le montant plafond de ce pré- diagnostic est de 500 000 dinars dont 80% sont à la charge de l’Etat et 20% à la charge de l’hôtelier.
Sur la base du pré diagnostic, l’hôtel bénéficiera d’un diagnostic général de son fonctionnement, d’une étude de marché, d’un plan marketing, d’un audit qualité, d’un audit de classement et des études technico économiques des investissements de modernisation et d’extension qui s’imposent. La mise à niveau ne doit pas être une finalité en soit mais un outil ou, disons, une démarche qui offre à l’hôtelier les outils d’un management moderne et efficient.

Les hôtels publics et privés d’avant 1986 ont été crées sur la base d’approches politiques et par décisions administratives plus que pour des motivations économiques.
Ces établissements ont besoin, aujourd’hui, des études de marchés nécessaires pour redéfinir leurs stratégies et politiques sur la base des données micro et macro économiques d’un marché de plus en plus ouvert et concurrentiel. L’adhésion au programme de mise à niveau est une occasion pour l’hôtel algérien de bénéficier d’un audit plan qualité pour prétendre au label qualité tourisme initié par le ministère du Tourisme.
Par la même occasion, l’hôtel doit bénéficier, d’un audit externe de classement. Le programme de mise à niveau offre les moyens qui permettent à l’hôtel de mener ces différents audits et présente au secteur du tourisme une opportunité pour la réussite du plan qualité et de la classification. De ces diagnostics découlera le besoin pour l’hôtelier de réaliser les études technico-économique qui s’imposent pour les futurs investissements. Le plafond de ce diagnostic général est de 2500 000 dinars dont l’hôtelier ne s’acquittera que des 20%.

Procédures, F&B management et productivité

Des différentes études et audits menés dans le cadre du diagnostic général, l’hôtel bénéficiera des actions immatérielles pour répondre aux  normes des démarches qualité tourisme et classification à travers son accompagnement par des cabinets externes.
Il bénéficiera, aussi, de la formation de tout le personnel de maitrise et d’exécution, de la mise en place des procédures de management (gestion et contrôle F&B, marketing, comptabilité…) et de l’intégration des technologies de l’Information et de la Communication  dans les différentes fonctions de l’hôtel. De par la spécificité de l’hôtellerie et des retards qu’enregistre notre pays en la matière, la mise en place des procédures de contrôle F&B et la formation qui en dépende représentent le trois quart de cet effort en investissement immatériel dont le montant plafond est de 3000 000 de dinars dont seuls 20% sont à la charge de l’hôtel si son chiffre d’affaires annuel est inférieur à 100 millions de dinars.

Pour l’hôtellerie algérienne, offrir des prix concurrentiels par rapport au marché régional passera par une meilleure maîtrise des coûts et une majoration des bénéfices que seul des investissements dans la productivité peuvent assurer. Cela peut concerner, à titre d’exemple, le renouvellement des équipements de cuisine devenus obsolète. Le plafond des montants à engager est de 15000 000 de dinars dont 10% seront supportés par l’Etat. Le reste, sera supporté par l’hôtelier qui pourra mobiliser un crédit au taux bonifié allant de 1 à  3,5 %.
Le diagnostic général peut faire ressortir un besoin urgent en investissements matériels prioritaires afin de permettre à l’hôtel de garder ses parts de marché, d’améliorer sa rentabilité à court terme ou à lever une contrainte légale et normative hypothéquant la continuité de l’exploitation ou le maintien d’une catégorie de classement de l’établissement. Nous pensons aussi aux investissements en hygiène et sécurité, en minimum de confort en hébergement, … Le montant plafond de ces investissements matériels prioritaires est de 30 000 000 de dinars. Il est totalement supporté par l’hôtel qui pourra solliciter un crédit bancaire au taux de 2,5%.

La dernière action d’investissement matériel inscrite dans cette deuxième phase est celle liée aux technologies et systèmes d’information. L’hôtelier dispose d’une occasion pour informatiser l’ensemble de son management, soit le Front et le Back office, grâce à l’acquisition de logiciels performants : le genre d’outils de gestion qui l’aidera à préserver ses biens et à prendre les meilleures décisions de gestion. Je pense, entre autres, à la possibilité de généraliser les cartothèques pour la restauration et l’introduction du Yied  management pour l’hébergement. Le montant plafond de cet investissement est de 15 000 000 de dinars dont 40 % sont supportés par l’Etat et le reste à la charge de l’hôtelier qui pourra bénéficier d’un crédit bonifié de 4%.

Formation des managers et coaching

Après avoir mené les deux premières phases, diagnostics et investissements immatériels et matériels, l’hôtelier sera accompagné dans la réalisation de la troisième phase du programme de mise à niveau. Il s’agit d’une aide à la formation et l’assistance spécifique qui pourra cibler le principal manager de l’hôtel. Cet investissement dans les ressources humaines est plafonné à 500 000 dinars dont l’Etat le financera à hauteur de 80%. Une fois tous les investissements réalisés et les procédures installées, l’hôtel bénéficiera d’un coaching dont le montant est plafonné à 1000 000 de dinars que l’Etat supportera à hauteur de 80%.
Aujourd’hui, le secteur du tourisme est conscient que sans des acteurs économiques (agences et hôtels) performants et agissant dans un environnement favorable, les différents plans qu’on ne cesse d’établir depuis l’indépendance ne seront qu’une littérature de trop pouvant, à la longue, rendre illisible le paysage dans son ensemble. La mise à niveau s’avère, donc, l’un des outils de cette réhabilitation de la PME hôtelière, car elle fixe des objectifs et offre les moyens de les atteindre.           
    
Mourad Kezzar. Consultant en hôtellerie –tourisme
jamel_tour@yahoo.fr


lien : http://www.elwatan.com/supplement-economie/pointdevue/la-mise-a-niveau-au-s…

_____________________
"Sachant que le savoir n'est pas exclusif aux savants, j'aimerais savoir tout ce que vous savez tout en sachant que vous savez ce que je sais."
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Publicité






MessagePosté le: Lun 23 Mai - 09:04 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lyes BENHASSEL



Inscrit le: 17 Juin 2011
Messages: 7
Localisation: Boumerdès -Algérie
Masculin
Point(s): 7
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Jeu 7 Juil - 15:22 (2011)    Sujet du message: la mise à niveau au service de la qualité et .... Répondre en citant

TRES SINCEREMENT J'AURAI SOUHAITE UN AUTRE TITRE. A LA PLACE DE "LA MISE A NIVEAU AU SERVICE DE LA QUALITE ET LA COMPETITIVITE", JE PROPOSE JUSTE POUR OUVRIR UN DEBAT: " LE MANAGEMENT DE LA QUALITE AU SERVICE DE LA MISE A NIVEAU ET LA COMPETITIVITE DE NOS PME".... ET C'EST TOTALEMENT DIFFERENT. MA MODESTE EXPERIENCE DE PLUS DE TROIS DECENNIES DANS LE DOMAINE DU CONSEIL EN DIRECTION DES PME PUBLIQUES ET PRIVEES EN ALGERIE, LAISSE APPARAITRE DE MANIERE FACTUELLE QUE LA MAJORITE DES PME QUI SE SONT TRANSCENDEES, TANT DANS LE DOMAINE PUBLIC QUE PRIVE, ONT MIS EN PLACE DE MANIERE OPERATIONNELLE, UN SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE, PUIS POUR POURSUIVRE LA DYNAMIQUE, UN SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL, PUIS POUR POURSUIVRE,  PROGRESSIVEMENT, CHACUN A SA VITESSE, MAIS DE MANIERE MOTIVEE, UN SYSTEME INTEGRE. 
J'AI EU PLAISIR DE CONFIRMER CECI AU TRAVERS DE L'ENQUETE REALISEE PAR LE MINISTERE DE L'INDUSTRIE, SUR UN PANEL DE PLUSIEURS CENTAINES DE PME.
BREF, QU'EN PENSEZ VOUS? LES OPERATIONS DE MISE A NIVEAU DE NOS PME, TELLES QU'ELLES SONT MENEES ACTUELLEMENT, SONT ELLES DES OUTILS D'AMELIORATION DES PERFORMANCES DE NOS PME? LES PREPARENT ELLES A UNE OUVERTURE DE NOS FRONTIERES? .....
JE SUIS LA A VOTRE ECOUTE... A VOUS LES CLAVIERS, DE MANIERE POSITIVE. A BIENTOT.
_____________________
Ingénieur Conseil Principal
Consultant freelance - Auditeur certifié
Evaluateur du Prix Algérien de la Qualité
Evaluateur ALGERAC des organismes de certification
Expert auprès d'organismes internationaux
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:22 (2018)    Sujet du message: La mise à niveau au service de la qualité et la compétitivité

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Systèmes de Management en Algérie Index du Forum -> Articles de presse -> Articles de presse Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com